Festival de la créativité gastronomique / Le Chef

  • 13 janvier : 10h30 > 17h30
Scène sucré
  • Pâtisserie
  • Masterclass
  • Scène sucré

Fort du grand intérêt porté par la profession et du succès auprès du public, cette année encore le magazine Le Chef a décidé, de mettre le sucre à l’honneur en organisant la troisième « édition sucrée » du Festival de la Créativité Gastronomique. 
Une quinzaine de chefs pâtissiers présentent au public une recette créative et discutent de leur savoir-faire, technique et parcours aux côtés de Mercotte et Jean-Philippe Doux qui animent l’événement.  
Rendez-vous à partir de 10h ! 
 

Julien Alvarez – Le Bristol

Champion du monde de pâtisserie en 2010, Julien Alvarez a rejoint Le Bristol après le Peninsula et le Café Pouchkine. Il y ancre une pâtisserie à taille humaine, notamment au tea time en déclinant Choux, Saint-Honoré, flan et cake à se damner. 
Sophie Bonnefond – Saint James
Cette trentenaire inspirée revendique une palette sensorielle XXL, un amour immodéré pour les fruits tout comme le chocolat – elle craque notamment pour un moelleux au beurre salé. Elle n’hésite pas non plus à puiser dans le jardin du Saint-James les herbes aromatiques précieuses pour appuyer ses créations sucrées. 
Benoît Couvrand – La Pâtisserie Cyril Lignac

Alter-ego, co-créateur, ami : « Benoit Couvrand est ce qui m’est arrivé de mieux », dit souvent de lui Cyril Lignac. Le pâtissier/technicien ultra-solide croise en effet l’intuition de la star pour le plus grand bien d’une pâtisserie qui reste l’une des plus excitante de Paris. 
Maxime Frédéric – Le Cheval Blanc 

Star du mercato de la rentrée pâtissière, Maxime Frédéric n’a pas manqué d’élégance pour annoncer son départ du George V et son arrivée dans le futur « Cheval Blanc » de la Samaritaine. Elu « Pâtissier de l’année » par ses pairs, il fera à n’en pas douter les beaux jours du grand projet quai de Seine.  

Florian Grad – Villa Madie
Issu d’un milieu fondu de chocolat (ses deux oncles sont pâtissiers-chocolatiers) cet alsacien d’origine s’est ancré très jeune dans un Sud qu’il n’a plus jamais quitté. Ses desserts techniques imposent leurs goûts tranchés où agrumes et végétal explosent de vivacité. 
 
Grégory Masse – Assiette Champenoise
Avec Sébastien Leproux, ils composent la dream team sucrée de l’Assiette Champenoise d’Arnaud Lallement. Grégory Masse a d’abord travaillé aux Crayères voisines avant de revenir en 2012 à l’Assiette. Ses compositions binaires « poire-yuzu », « gavottes-noisettes du Piémont » révèlent toute leur expressivité dans la dernière phase sucrée de repas anthologiques. 

 
Yoann Normand – Les Crayères
En 2019, Yoann Normand a épinglé à sa veste blanche le titre de 45e champion de France du dessert avec sa « Part des Anges ». Un équilibre de pamplemousses rubis, rose et blanc, de poivre de Timut, de gin et whisky du Kentucky. Emblématique d’une pâtisserie fine, en apesanteur, qu’il applique quotidiennement aux Crayères. 
Aymeric Pinard – Relais Bernard Loiseau
Ce Breton n’a pas tardé de prendre ses marques en terre Bourguignonne aux côtés de Patrick Bertron. Et s’il glisse un sorbet chouchen avec sa pomme caramélisée, il n’oublie pas la pointe de moutarde de Dijon avec la mandarine glacée confite. Un échange heureux pour l’une des plus belles maisons françaises. 
Sébastien Vauxion – K2
Hermé / Alleno / Pierre Gagnaire : c’est le parcours sans faute de l’élève brillant, du fils de maraîcher « qui aurait pu faire autre chose », mais choisit finalement la pâtisserie par passion du travail manuel. Désormais chef du Sarkara, premier restaurant étoilé dédié uniquement aux desserts, il combine champignons, céleri et tout un répertoire jardinier au sucré. La boucle est bouclée. 
 
Aleksandre Oliver – Le Pressoir d’Argent
Fraîchement débarqué au Grand Hôtel de Bordeaux, le jeune pâtissier renoue avec le lieu de son apprentissage, après dix ans d’un parcours sans faute (Caudalie, Yoann Conte). Aleksandre Oliver a été élu Pâtissier de l’année par le magazine Le Chef. 
 
Dominique Costa – Peninsula
Ducasse (Drugstore et Tour Eiffel), Lutetia, Intercontinental : tel est le parcours édifiant d’un pâtissier aussi discret que solide. Dominique Costa s’épanouit désormais au Peninsula où il transcende la vanille en un nuage givré tout en revisitant le Pim’s. Technique, chic et ludique. 
Pauline Lehoux – Thoumieux
Formée à la Pâtisserie Cyril Lignac ainsi qu’aux hôtels La Réserve et La Villa, Pauline Lehoux est la toute nouvelle cheffe pâtissière de Thoumieux aux côtés de Sylvestre Wahid. 24 ans, un caractère bien trempé, et un parcours à suivre sur la scène Sucré ! 
 
Nina Métayer - Mercato Metropolitano

Elue « Pâtissière de l’année » en 2016 par le Chef Magazine puis par le Gault et Millau en 2017, rien n’arrête Nina Métayer qui, après le Café Puchkine, conquiert Londres à bord du « Mercato Metropolitano ».

 
Simon Pacary – Franck Putelat
Formé chez les Pourcel et par Marc de Passorio, Simon Pacary a suivi le parcours des grands hôtels avant de rejoindre Carcassonne. Son goût de la prouesse technique fonde une pâtisserie brillante et exigeante, à la hauteur du col tricolore du grand technicien qu’est également
Sophie de Bernardi - Café de la Paix / Intercontinental Paris Le Grand
Sophie de Bernardi a travaillé aux côtés de chefs de renom : Pierre Troisgros, François Perret, Alain Solivérès ou encore Frédéric Vardon sont autant de maîtres d’apprentissage que de sources d’inspiration pour cette pâtissière qui occupe désormais les cuisines du « Café de la Paix » à Paris.  Féminine jusque dans ses créations, elle utilise les fleurs comme marque de fabrique de ses desserts.

 

© 2019 tous droits réservés.   Mentions légales